Le Studio 53


Le Studio 53 c’est une machine à tourner des films. Une qui commence à être bien rôdée puisque nous avons dépassé la barre des 25 tournages à Andouillé cet automne.
Les films qui sortent du studio sont des films dits « à la méliés » donc tout est fait presque à la main…
Nous produisons de très court-métrages noir et blanc et muet.
L’ensemble des effets spéciaux est réalisé en direct par les accessoiristes.

Studio 53

Ça c’est un petit rappel de ce qu’est le studio…

 

 

 

 

 

Date marquante :
Depuis deux ans le bébé grandit bien ! l’année dernière,  il a essuyé le goudron d’aurillac et ses festivaliers, parfois goudronnés… Mais le bébé a tenu bon sur ses deux gambettes et l’équipe de base : Arnaud mallier salarié de payasoloco, Céline pelluau, ancienne de la Cie dadh, et moi et tout ceux qui nous ont filer la patte (béné, toto, mat, etc.) Et bien on était beau à donner du bon temps au gens !

Il existe plusieurs configuration possible :
dans la RUE :
nous installons une baraque foraine de 10m de long sur 6 de profondeur.
Nous recrutons alors de 10 à 15 participants et leur invitons à choisir un scénari parmi ceux que nous proposons.
Ils entrent alors, contrat en main, dans la machine pour 30 minutes.
en SALLE :
les règles du jeu reste les mêmes mais nous installons le Studio 53, du moins son plateau de tournage dans une salle et diffusons les films produits dans une autre.
MISE A DISPOSITION :
Nous installons le Studio, du moins le plateau de tournage dans un lieu pour plusieurs jours.
Les joueurs ne sont cette fois plus limités à 30 min. mais peuvent disposer du studio à l’envie.

Dans cette approche les films qui vont sortir peuvent être différents des scénarios préétablis.

Cette « résidence » s’achève par un Festival du Cinéma du Lieu où qu’on est ! avec remise des récompenses etc.

Date marquante :
Après Aurillac, on l’a sorti, pour la deuxième fois pour de vrai, au festival d’Andouillé et là rebelote ! Ça tourne !

Projet :

le faire connaître encore et encore, accentuer le jeu théâtral de nos personnages, mettre encore du jeu pour les spect’acteurs.

Pour en savoir plus